PARTAGER


A PROPOS DE L'AUTEUR
ek333
Directeur artistique du Studio Immaculate il a su développer un style créatif alliant finesse et précision pour une expérience toujours plus immersive. Il nous fera partager son expérience et son oeil incisif.
ENVOYER VOS IMAGES - LIENS
Vous voulez apparaitre sur Artskills ? envoyez nous votre lien ou des images directement pour la partie inspiration et wallpaper via le lien ci-dessous.

DERNIER INTERVIEW
ARTICLE AU HASARD
.
STOKER de Park Chan-Wook
mercredi 10 avril 2013 - par ek333

Artskills était invité à la projection Presse du dernier film de Park Chan-Wook, STOKER.

Park Chan-Wook réalisateur coréen de SYMPATHY FOR MR VENGEANCE, OLD BOY et LADY VENGEANCE, s’est accaparé le scénario de Wentworth Miller (oui oui le Michael Scofield de PRISON BREAK) avec pas mal de brio.
Park Chan-Wook ne cache pas son admiration pour Alfred HITCHCOCK et ce qui ressemble au remake (assumé ?) de L’OMBRE D’UN DOUTE lui ouvre les portes du cinéma américain très aisément (Ridley Scott à la production).

Après la mort de son père, India (brillamment interpreté par Mia Wasikowska) jeune fille à la sensibilité exacerbée fait la connaissance de son oncle Charles (Matthew Goode, radiant). Des lors, un jeu trouble va s’installer entre ces deux personnages avec au centre, la mère d’India, Evelyn (Nicole Kidman, suffisamment elle-même) et reveler toute l’intensité de leur relation et le dessein de Charles.

STOKER reste un film esthétique et sensoriel malgré ces notes édulcorées inherentes aux productions américaines. La photographie de Chung-hoon Chung, avec qui il avait déjà travaillé sur ses précédents films, laisse le champs libre aux métaphores visuelles chères à Park Chan-Wook, le tout soutenu par une bande son réussi.

Malgré une certaine lenteur et des effets de styles parfois inutiles, STOKER est suffisamment pervers et malsain pour passer un bon moment.

AJOUTER UN COMMENTAIRE :
Commentaire : * :

NOS SPONSORS
tableau poster et affiche
PUB
Vinyl et stickers sur mesure