PARTAGER


A PROPOS DE L'AUTEUR
Mister Gu
Günther Gheeraert a.k.a. Mister Gü crée, adapte et développe des identités visuelles pour des marques prestigieuses, réalise des clips musicaux ou simplement crée des vidéos plus personnelles et expérimentales. Il mêle à la fois son bagage de dessinateur et son expérience dans la réalisation pour créer des vidéos motion design.
ENVOYER VOS IMAGES - LIENS
Vous voulez apparaitre sur Artskills ? envoyez nous votre lien ou des images directement pour la partie inspiration et wallpaper via le lien ci-dessous.

DERNIER INTERVIEW
ARTICLE AU HASARD
Gondry
.
Michel Gondry
Mardi 31 janvier 2012 - par Mister Gu

Hey ! Aujourd’hui je vous propose un hommage à Michel Gondry que je considère comme le meilleur réalisateur français de sa génération. Pourquoi Gondry ? Tout simplement parce que son univers artistique se rapproche au plus près de l’essence même du motion design pour moi : un ton ultra original, un mélange de techniques, une curiosité intellectuelle indéniable, une débrouillardise hors norme, des tours de passe passe à la Gerard Majax et surtout des effets. Beaucoup d’effets. A tel point que cela donne le tournis, et qu’on se demande toujours : “mais comment a t-il donc bien fait ?”.

Il faut dire qu’ il n’a de cesse d’ inventer ses propres outils de travail pour rendre ses vidéos toujours plus personnelles et originales. Il n’y a que lui pour faire ça, et il le fait bien. C’est le cas surtout dans ces clips, c’est pour cela que je vous ai selectionné ceux qui pour moi sont ces 10 meilleurs. Ils ont en commun des thèmes qui lui sont chers : la ville VS la Nature, les rêves et cauchemars, les voyages (surtout le train), la danse et l’expression du corps humain et les Arts plastiques. Les voici donc, par ordre chronologiques :

  

La ville : L’un de ses premiers clips pour son propre groupe de musique Oui-Oui. Michel était alors aussi batteur. Déjà apparaît la “ville” qui sera un grand thème de Michel. (1992)


  

La Tour de Pise : Très joli clip pour Jean François Cohen, très poétique et surtout très intelligent par la réutilisation de la signalétique et de l’affichage urbain pour écrire les paroles de la chanson. (1993)


  

Je danse le Mia : Qui n’a pas dansé sur cette musique qui signait les début du groupe I am ? Michel Gondry n’ est pas le premier à utiliser la technique dite du “morphing” mais il le fait de manière très personelle, en interpolant des trajets de caméra. (1993)


  

Human Behavior marque la première collaboration avec l’artiste Björk. On retrouve ici le thème de la Nature, de l’enfance et de la rêverie, les thèmes fondateurs de l’univers de Gondry, qui marqueront à jamais l’univers de la chanteuse. (1993)


  

Like a Rolling Stone est un tournant dans la carrière de Gondry, car il passe un cap enorme en étant demandé sur un clip par un groupe de légende comme les Rolling Stones. Il reprend ici l’effet de morphing utilisé sur le clip “Je danse le Mia” mais en le poussant beaucoup plus loin visuellement. (1995)


  

Around the world : Un clip pour les Daft Punk où Gondry a voulu faire une représentation visuelle de la musique : une chorégraphie où chaque ensemble de personnage représente un type d’instrument. (1997)


  

Everlong des Foo Fighters est pour moi leur meilleur clip, et de loin. Il s’agit de rêves imbriqués les uns dans les autres et qui amènent à s’entremeler. Gondry exploite encore une fois le thème du rêve. (1997)


  


Star Guitar
: Un clip sans aucun personnage pour les Chemical Brothers. Comme dans le clip Around the World, chaque note est représenté par un élément visuel, sauf qu’ici il s’agit d’éléments de décor lors d’un voyage en train. Pour ce clip un gros travail de rotoscoping a dû être effectué : il s’agit d’une technique consistant à détourer image par image les différents éléments d’une séquence d’images. (2001)


  

Come into my world : Michel Gondry a aussi fait un clip pour Kylie Minogue. Oui oui ! Là aussi il utilise la technique du rotoscoping en dupliquant Kylie tout au long de ce clip en plan séquence. Belle performance niveau FX, pas forcément musical. (2002)


  

The hardest button to button : Un des nombreux clips (tous aussi bons les uns que les autres) qu’il a réalisé pour les White Stripes avant que le groupe ne se sépare. Le clip est tout en stop motion et rythmé sur la batterie. Chaque temps est materialisé par une image en rythme. (2003)

  
Le Petit plus :

Je vous conseille le très bon DVD The Work of Director Michel Gondry qui m’a particulièrement bien aidé à me documenter sur le sujet pour vous écrire ce post, et qui se doit d’être dans la dvdthèque de tout réalisateur en herbe.

AJOUTER UN COMMENTAIRE :
Commentaire : * :

Excellent l’article Ms Gü ! Que du bonheurs , les deux dernier clip c’était un choc visuel et musicalement le mia et Dafpunk bien sure . Merci pour les souvenirs :) .

Christophe a écrit le 31 janvier 2012

Merci Christophe pour ton commentaire. Il y en avait des tas d’autres à citer et en effet ça fait remonter un tas de souvenirs …

Mister Gu a écrit le 31 janvier 2012

Trop trop bien! Que du bonheur de redecouvrir ces clips de Gondry! Ils sont tous enormes! Chemical Brothers, White Stripes meme Kylie! Merci pour ces souvenirs! A voir aussi (je crois que c’est dans la meme collection de DVD) le boulot du directeur Spike Jonze, pas le meme style mais ca vaut le detour aussi…

Stoffb a écrit le 1 février 2012

Merci beaucoup ! Je pense que le travail de réalisation de Spike Jonze pourra aussi faire l’occasion d’un nouvel article prochainement sur le blog en effet :)

Mister Gu a écrit le 1 février 2012

Pleins de découvertes, merci ! Je file acheter le bouquin pour réviser un peu…

Metal a écrit le 7 février 2012

C’est cool si j’ai pu te faire découvrir des choses ! C’est un peu mon but sur Artskills et ça fait vraiment plaisir :)

Mister Gu a écrit le 7 février 2012

Gondry, l’archétype du réalisateur français surestimé parce qu’il a bossé avec des types réputés. Bon, ces clips sont pas mal foutus, malheureusement pour lui, cela reste des clips et non pas des films. Parce que sa filmographie est carrément super médiocre. Et qu’on ne me parle pas de The Eternal … ou Be Kind, Please Rewind. Des films tellement moyens, creux. Ca me fait penser à Sofia Copola ou Phoenix ou toutes ces choses de Hipster, creuses.

Florian a écrit le 21 février 2012

Wow… je trouve ton avis bien catégorique sur un artiste qui pour moi est vraiment très créatif, inventif, minutieux, bref qui a beaucoup de talent.

La critique est toujours plus aisée…

Mister Gu a écrit le 22 février 2012