Catégories
Suggérer un lien
Artskills
Shop
Interview : « PACHWORKS »
mardi 18 septembre 2007 par akam.Catégorie(s) Interview.
  

Voici la dernière interview publié aussi sur amkashop de PACHWORKS qui se prête au jeu des questions/réponses. Une interview qui reflète bien l’état d’esprit et l’approche de ce créateur qui est devenu un ami au fil du temps et des échanges par mail et autres supports internet. Une interview excellente qui oscille entre passion, dérision, citation et autocritique… Pachworks est aussi rédacteur de ce blog
– Affiches – posters disponibles sur amka
– Skateboard custom
– Vinyl sticker mural

1 – Quelles études/formations as tu suivies? parcours universitaire ou autodidacte?
Après mon bac option art, j’ai opté pour les Beaux-arts pendant 5 ans et sur mon parcours j’ai atterri en design par hasard en autodidacte le plus drôle c’est que je n’en faisait pas vraiment celui-ci me servais juste pour présenter mes travaux plastiques, mes productions � la photocopieuse ou mes installations.. pour le reste j’ai appris au cours de mes rencontres, formation et au gré de mes recherches…

2 – Qu’est ce qui t’a amené � faire de la création ? A quel moment cela a pris une place primordiale pour toi ?
Tout simplement l’art ! J’ai toujours était manuel et touche a tous, dès mon plus jeune âge donc pour moi ça coulait de source! c’était une drogue…

3 – Comment abordes tu une création ? quelle est la « technique » que tu affectionnes le plus ? Combien de temps mets tu en moyenne pour réaliser une création ?
Ca dépend du contexte, de la pratique (typo, graphisme/typo, illustration), il y a beaucoup de manipulation dans mon travail, je ne donne jamais de définition définitive, J’essaie de faire les choses avec esprit, de l’humour, en établissant un dialogue avec le public, avec générosité. c’est a partir de relation nourricière, d’ échanges, que je construit habituellement mes projets. J’aime les démarches intelligentes, qui véhiculent du sens, qu’elle soit de l’ordre du processus créatif, du message ou du détail. Aussi complexe soit-elle, j’ai besoin, pour avancer, d’échanger et de débattre, de confronter idées et intuitions… Élaboré un cahier des charges n’est pas trop ma tasse de thé, il ne peut pas tout programmer, ni tout prévoir/chemin faisant, d’autre directions, d’autre possibles se font jour… Certain dise que l’ordinateur c’est ta trousse enfin pour moi il est dans ma trousse. Chacun définit sa démarche � sa manière. Le graphisme a de multiples facettes. Pour le temps, je ne me suis jamais vraiment posé la question, en faite ça dépend… parfois tu travailles vite, d’autre fois plus lentement, mais aussi du jours… du délais… du stress de la motivation (de ce pu… d’ordinateur… ou d’internet qui plante…)

4 – Tu bosses dans une agence ? en free ? dans un association ? pourquoi ?
J’ai d’abord bien baroudé, travaillé en animation, en restauration, en asso ou pour des assos , en agences, en imprimerie.. et depuis quelque temps je boss en CDI dans une société de création de vêtements dont je fais les animes, la plv, carteline… mais aussi quand j’ai du temps avec l’asso DOCILE…

5 – Tu as une très bonne culture du graphisme et de la création en générale, peux tu nous dire d’où cela viens ?
Une bonne culture sur ce qui m’intéresse… (j’en ai rencontré et connu/ connais qui en ont encore plus que moi…) en fait j’ai eu de bon prof qui on su cultiver ma curiosité et le dictons dit : Il faut faire avec ce qu’on a… non franchement tu auras beau avoir une sensibilité artistique, un esprit de synthèse et d’analyse très développée, le plus important pour l’entretenir c’est quand même une culture générale alimenté par une grande curiosité

6 – Quel genre de travail préfères tu ?
« Bonjour, votre steak? saignant ou a point…! » J’aime les travaux qui ce nourrissent et ne se tue pas et qui ne se ressemble pas (je me lasse très vite d’un style, les travaux les plus existants pour moi sont les cartes blanches… ou celui qui tourne autour du culturel en général, mais je prends un réel plaisir � faire de l?institutionnel par moments?; l?exercice de style est très intéressant. Et puis c?est souvent le problème chez les graphistes ? « nous sommes des artistes exécutants?! »

7 – Qu’est ce qui te fait rêver ?
Le problème avec les rêves c’est qu’au réveil on s’en souvient plus trop…

8 – A quoi ressemble une journée de « Pachworks » ?
Tic Tac/Drelin Drelin, Hummm!- froutch (bruissement/frottement), Snif (avec d’autant plus de « i » que le bruit est long) – Splash – Sploush – Splotch – Ssssss, Slam, Gruik gruik, Vroum Vroum/doug doug/ tuuut, Salut salut, chrum, tap tap, chrum, tap tap/drrr allo, miam miam, tap tap/Patati-Patata…, chrumm/Zdoïng/Blablabla, tap tap, han! (exclamation due � l’effort), Roaaar vroom, Pschitt – Pssshh ! Blablabla, miam miam, Zzz (ronflement, dormir ou un courant electrique si zzzzzt!) Euh, qu’est-ce qu’il me reste � faire ?

9 – Quelle(s) musique(s) te font tripper en ce moment ?
C?est plutôt varié en principe et assez jazz parfois , j’en écoute tellement qu’il m’est dur de répondre… ca dépend de mon humeur du momment je peux allez de: Puppetmastaz, Amon tobin, Cannibal ox, Howies b, Wu-tang clan, Ojos de brujo, Roni size, K-os, Spank rock …

10 – Quels artistes t’inspirent le plus ? (3-5 liens)
Milton Glaser, Rudi Meyer, Stefan Sagmeister, Norm, jonathan Barnbrook, jean-jacques Tachdjian… Bacon et autre

11 – « La vie sans création », cela voudrait dire quoi pour toi ?
Je veux même pas y penser, quel ennuie…. Ex nihilo nihil, in nihilum posse reverti (Rien ne vient de rien, ni retourne � rien)

12 – Quels conseils donnerais tu � des artistes qui démarrent ou qui voudrait suivre cette voie ?

Il ne faut pas ce voiler la face , ce métier demande un engagement personnel important, je préconiserais une bonne formation, ensuite ce frotter au métier et a tous ces aspects la meilleure option consiste � pratiquer quelques années en tant que salarié, ou free_lance, pour des agences avant de ce lancer dans sa propre entreprise pour pouvoir répondre � la diversité des commandes, aux difficultés du métiers qui, parce qu’on est pratiquement en bout de chaîne, demande de pouvoir encaisser et compenser les retards des autres intervenants, de savoir multiplier les travaux, mêmes les plus basiques, d’apprendre a communiquer, � s’installer dans un réseau. Il faut savoir aussi bouger, aller voir ailleur, se nourrir de tout, lecture voyages, télé/cinéma, etc, être très bosseur et avoir un moral solide et aussi un mots d’ordre… lorsqu’on est persuadé que son projet et le meilleur et qu’il est refusé… garder le cap et persévérer, attention � la valse qui consiste � osciller entre « je fais des trucs � la mode du moment  » et « je fais dans l’underground arty que j’men fous j’les emmerde », ok ?

13 – Un dernier mot que tu voudrais partager ?
Une certitude du titre, ce nu. Car tel un aliéné, il a, nu, le trac.
test ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE :
Commentaire : * :

AUTEUR : akam
Fondateur de ArtSkills, de Artistocracy, AmkaShop et du studio multimédia (The) Refractions. Il a été rédacteur pour le magazine Advanced Creation et Webdesign magazine. Passionné d’art numérique au sens large, entrepreneur dans l’âme, il est aussi boulémique de technologie. Partager et mettre en valeur le travail des talenteux artistes contemporains a toujours été une envie profonde.
ARTICLE AU HASARD
scapartino
CATEGORIES
3D
Agence et studio
Art urbain
Artskills news
Collection inspiration
Collectif et communaute
Concours
Créateur Portfolio
Divers
Designer
Exposition
Illustration / dessin
Interview
Magazine Graphique
Motion graphic
Photographie
Publicité créative
Ressources graphiques
Toy / paper toy
Vidéos diverses
Vu sur le web
Wallpaper
SOUMETTRE
Suggérer ou soumettre un
lien à l’équipe Artskills
PUBLICITE
Votre publicité sur Artskills
Membre du réseau AdVICE
PLAYGROUNDS


SUIVEZ NOUS
Tous droits réservés - 2007-2015
Design by :